L’école et la santé mentale

À l’aube de la nouvelle année scolaire, le magazine BisB veut aborder un autre sujet sensible: celui du lien entre l’école et la santé mentale.   C’est paradoxal de constater  que quoique nous soyons au XXIe siècle —un siècle qui étonne par ses avancées scientifiques, sociales et médicales—,  il  reste un certain nombre de sujets tabous, dont  la santé mentale des jeunes.  Et c’est dommage!

Il en résulte que les parents en sont mal informés.  De plus, quand un enseignant ou un intervenant du milieu scolaire convoque les parents pour les laisser comprendre que leur enfant pourrait souffrir d’une maladie mentale, c’est la catastrophe, sinon la guerre.  La raison est simple, la plupart des parents considèrent—à tort, cela va sans dire—, que c’est leur faute, si leur fils ou fille souffre d’une maladie mentale.  Conséquemment, ils versent dans le déni et  adoptent une attitude adversative sinon d’inimitié face aux intervenants scolaires.

Pourtant, la problématique de la santé mentale à l’école  est bien réelle.  Nous faisons donc le choix éditorial d’en parler à cette parution  spéciale de la rentrée des classes. Ce faisant, notre souhait est que toutes les parties prenantes de l’école: élèves, parents, enseignants ou autres intervenants puissent mieux saisir la réalité de la santé mentale des jeunes, et ce, pour le plus grand bien de l’élève et de la société en général. C’est dans cet esprit que nous nous souhaitons à tous et à toutes une excellente rentrée scolaire.